L’apport du savoir expérientiel des personnes usagères au sein de la formation en travail social

ri_145_2017.1_morin_et_lambert(1)Paul Morin, Ph.D., Professeur, École de travail social, Université de Sherbrooke, CIUSSS de l’Estrie – CHUS paul.morin@usherbrooke.ca Annie Lambert, Ph.D., Professeure, École de travail social, Université de Sherbrooke annie.lambert@usherbrooke.ca

RÉSUMÉ : Ce texte a pour objectif de démontrer la pertinence du savoir expérientiel des usagers dans le cadre de la formation universitaire des futurs travailleurs sociaux en regard de la mise en œuvre de l’alliance avec la personne accompagnée. L’intégration des usagers dans la formation permet de réduire la distance sociale tout en favorisant la réflexion sur les inégalités structurelles. Ce texte s’appuie sur le modèle suédois du Gap Mending de l’école de travail social de l’Université de Lund. Les auteurs présentent plus particulièrement les aspects clés de la dimension relationnelle ciblés par des usagers lors d’une recherche norvégienne inspirée par l’approche anti-oppressive, tout en la reliant à la recension des écrits sur l’apport du savoir expérientiel dans le cadre de travaux menés à l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke et visant la participation des usagers dans la formation.

Read full article here